×

Avertissement

This parser only supports VCARD and VCALENDAR files

Retour sur le rassemblement d’Ailefroide (27 juillet - 9 août 2015)

Le rassemblement d’Ailefroide s’est déroulé du 27 juillet au 9 août. Bien que quelque peu éclipsé par son grand frère déjà bien établi à Freissinières, le rassemblement d’Ailefroide, orchestré par le dynamique Maurice (Momo pour les intimes et les autres), a remporté un grand succès cette année. Le rassemblement d’Ailefroide est tout entier dédié à l’escalade et à l’alpinisme alors que celui de Freissinières propose la pratique d’autres activités comme le canyoning ou le VTT.

 

1

 

Ce rassemblement situé dans les Alpes du Sud dans le massif des Ecrins, se veut auto-géré. Chacun est libre de venir, de repartir, de prendre l’initiative d’organiser des activités etc. Nous étions installés dans le camping d’Ailefroide, qui ne nécessite aucune réservation. Bien qu’un peu frais, même très frais, la nuit tombée, et un peu chaud, même très chaud, le soleil levé, ce camping offre une vue imprenable sur les parois d’Ailefroide.

Le village d’Ailefroide est en fait une excroissance du camping, mais de petits bars sympas offrent de belles terrasses ensoleillées pour se détendre après une dure journée. Notre campement s’articulait autour de la camionnette de Momo et de la bâche que nous avions installée pour nous protéger en cas de pluie et accueillir les apéros.

Le soir tout le monde se rassemblait autour du feu qui était toujours alimenté par le bois ramené par les bûcherons du groupe ou emprunté à long-terme aux voisins. C’est ensuite, le ventre bien rempli et la soif étanchée que tout le monde s’organisait pour la journée du lendemain. Momo était toujours là pour faire profiter les moins expérimentés que lui (autrement dit tout le monde) de son expérience et puis pour leur donner quelques trucs pour simplifier les manips (pas toujours agréés FFME ni FSGT).

Nous étions en moyenne une vingtaine de personnes présentes sur le campement, pour une quarantaine de participants au rassemblement. En fait peu de grimpeurs sont restés du début à la fin du séjour intégralement, et certains alpinistes chevronnés ne redescendaient des refuges que pour se refaire une santé.

Mais revenons en à ces parois granitiques gigantesques, puisque ce sont bien pour elles que tous les grimpeurs FSGT se rassemblent à Ailefroide ! Une centaine de grandes voies sont accessibles du camping par une marche d’approche de 10 à 45 minutes allant du 4 au 7. Quelques secteurs de couenne sont aussi très intéressants et offrent des voies dans des degrés élevés pour les plus motivés. Et puis de grandes voies alpines, pour les plus expérimentés, peuvent se faire aux alentours. Et enfin, pour les alpinistes, les portes s’ouvrent vers les sommets après les refuges du Glacier Blanc et du Glacier Noir. Il y a donc tout se dont un grimpeur peut rêver à Ailefroide. Niveau style d’escalade, les grandes voies d’Ailefroide qui sont l’attraction principale sont évidemment en dalle, mais certaines voies présentent quand même des passages assez athlétiques et beaucoup d’autres sites de tous les styles sont accessibles en voiture.

 

2

 

Pour conclure, quelques commentaires de participants. J’espère qu’ils motiveront ceux d’entres vous qui hésitent encore à venir l’année prochaine !

 

Roman de Cimes 19 :

- Un commentaire sur l’ambiance sur le camp ? Au top, plus petit que Freissinières mais bien convivial.

- Votre meilleur souvenir du séjour ? S’allonger dans l’herbe en rentrant d’une bonne journée sur les falaises

 

Adeline de Cimes 19/ ESC 15

  • Un commentaire sur l’ambiance sur le camp ? Ambiance d’une convivialité sans égale, d’une sportitude extra, chaleur du feu du soir (et sa fumée )
  • Votre meilleur souvenir du séjour ? la bière de la dernière heure avant le train avec le paquet de chips qui tourne

Reviendrez-vous à Ailefroide l’année prochaine ? Bien sur ! Oui Oui Oui !

 

« Venez comme vous êtes »

Vous êtes ici : Accueil Les sorties Les récits Retour sur le rassemblement d’Ailefroide (27 juillet - 9 août 2015)